INCESSAMMENT
INCESSAMMENT
Incessamment Paris Nord" 27 juin 2002
"Incessamment Paris Est" 29 juillet 2002

INSTALLATION VIDEO

CRÉATION 2002 - 2004 TOUJOURS EN COURS.

Prochaine présentation sous forme de performance : Plateforme durant l’Evénement Résurgences, tard dans la nuit du 5 novembre 2010 - Plateforme : 73 rue des Haies, 75019 Paris

Incessamment joue avec nos modes de représentation du temps et de l’espace. Une version singulière, visuelle et sonore du paysage urbain qui nous entoure : un environnement où le temps et l’espace changent d’échelle, où les sons constituent un cocon psycho-acoustique, où les images accélérées nous font pénétrer au coeur des mouvements urbains et des motifs qu’ils forment. J’ai rassemblé (et continue de rassembler) une collection de "prélèvements" visuels et sonores réalisés dans différentes villes du monde. Il ne s’agit pas de traquer le pittoresque dans des contrées exotiques, ni de chercher à faire un catalogue de vues et d’ambiances sonores emblématiques. Je souhaite au contraire donner à voir et à entendre des aspects inédits d’un monde que je connais, celui des villes d’Europe et d’Amérique, et détecter des sites où la conjonction du lieu et du moment crée une situation de mouvement singulier, par exemple, les va-et-vient devant le pont Jacques Cartier à Montréal, une usine fumante à Brooklyn, une grue en hyper-activité à Montmartre, un orage sur un centre d’affaire, les baigneurs dans le flux et reflux de la marée dans une station balnéaire... Ces échantillons de paysages urbains constituent la matière première d’une installation image-musique.

La compression temporelle induite par la prise de vue image par image permet de se focaliser avec une acuité démultipliée et inhabituelle sur le déplacement des ombres et des lumières projetées sur les bâtiments, les flux, les rythmes de l’activité urbaine, les échelles et proportions du paysage architectural, les mouvements du ciel, les reflets, les changements climatiques...

L’installation consiste à projeter côte à côte deux flux audio et video. Le spectateur se trouve alors face à deux paysages et immergé au coeur d’un environnement sonore. La diffusion simultanée des sons et des images induit une navigation dans un espace-temps spécifique, mettant en résonance les lieux et les moments les uns avec les autres, d’une ville à l’autre, d’une texture sonore à l’autre, du jour à la nuit etc...

Ce projet a reçu l’aide à la Maquette du DICREAM en 2004.

Précédentes présentations :

- Décembre 2004 Planétarium de Poitiers Espace Mendes France sous la forme d’une performance pour projecteur vidéo et son spatialisé 5+1 que je manipulais en temps réel. Programme de panning multicanal activé en temps réel grâce à une tablette Wacom : Fabienne Serrière
- Février 2005 ARHITEKTUURI- ja DISAINIGALERII Pärnu mnt. 6, Tallinn Estonie CCF
- Août 2005 Alliance Francaise Arequipa Pérou
- Aout -Sept 2005 Galería ARTCO Lima Pérou VAE festival
- 30 septembre - 1er octobre 2005 Strasbourg Festival Ososphere projection dans les fenêtres d’un train.
- Novembre 2005 Galerie Buyself Festival RIAM Marseille
- le 13 decembre 2007 Festival internumérique Base sous-marine de Lorient
- le 22 mai 2010 Festival Vision’R au Centre Mercoeur Paris

Sur le même principe, Cécle Babiole a réalisé 10 vidéos à Montréal pour la pièce La Noirceur de Marie Brassard, Création festival de théatre des Amériques 2003.