LES SPECTRES
LES SPECTRES
"Les Spectres" dans l'ancienne bibliothèque 40 rue des Orteaux 75020 Paris, dans le cadre de l'exposition "Une journée de coincidences", organisée par Plateforme en juin 2011.

INSTALLATION VIDÉO POUR PORTES, FENÊTRES ET AUTRES OUVERTURES

Création à Bourges le 19 mai 1999

Les Spectres est une installation vidéo dans l’espace public. Elle met en scène la projection de personnages fantomatiques dans différents contextes urbains : façades d’immeubles, jardins publics, cours intérieures...

Ces spectres, translucides et lumineux semblent dessinés au rayon X. Entre imagerie médicale et pictogrammes animés ils hantent et arpentent sans fin l’espace de projection, ils écrivent sur les murs de la ville une sorte de chorégraphie minimale.

Ces spectres ont une prédilection à être projetés de nuit, dans les vides, les trous des bâtiments (les embrasures de fenêtres ou de portes, visibles depuis la rue) comme s’ils prenaient possession de la ville par ses orifices, au coeur de la nuit.

A Bourges, dans le cadre du festival Bandits-Mages 1999, c’est sur la façade de la Maison de la Culture que les Spectres ont jeté leur dévolu. A partir de minuit jusqu’à l’aube, nous assistons à la chute sans fin sur quatre étages d’un cortège de spectres longilignes et flamboyants. Ils tombent, au ralenti et traversent le cadre des fenêtres, d’étage en étage, sous les yeux des passants noctambules.

Les Spectres ont été également montrés à Strasbourg, dans le cadre du festival Ososphère dans 10 fenêtres du Conservatoire de Musique, octobre 2004, et à Paris dans l’ancienne bibliothèque désaffectée de la rue des Orteaux, dans le cadre de l’exposition collective "Une journée de coïncidences" organisée par Plateforme en juin 2011.

Production Les Ondes / Cécile Babiole